Source : www.cfcm.tv

Le CFCM est non représentatif. Le CFCM est une structure politique. Le CFCM est au service de la division des musulmans de France. Le CFCM est une entreprise commerciale. Le CFCM est un catalyseur des luttes des origines. Le CFCM est au service de certaines influences étrangères. Voici le portrait du CFCM que dépeint le reportage de France24 intitulé « La guerre des minarets« .

Ce que ne dit pas le reportage a propos du CFCM, c’est que ce dernier a opéré une OPA sur plus de 1000 lieux de culte en France. Que son système de scrutin est anti-démocratique et ubuesque. Que seuls 5000 « pseudo-grands-électeurs » sur 5 à 7 millions ont eu le droit de se rendre aux urnes. Que ses responsables, malgré leurs fausses disputes, sont une bande d’amis, « blédards » pour la plupart, qui se sont mis d’accord sur l’essentiel (pour eux), à savoir le partage des mondanités, du pouvoir et du gâteau commercial islamique (marché halal, foire du Bourget, marché du hajj etc…). Que le CFCM (et l’UOIF en particulier) s’est mis d’accord pour l’abolition d’une partie de la Sunna et du Qur’an (par exemple privilégier le seul « calcul » astronomique pour déterminer la durée des mois lunaires, remise en cause du hijab etc…). Que le CFCM entretient la confusion sur son rôle, à savoir il se targue de représenter tous les musulmans de France alors que sa mission statutaire se résume à s’occuper de la gestion du culte, chose qu’ils ne font absolument pas au passage. Que le CFCM est, in fine, une belle insulte qu’on fait aux millions de musulmans de France.

Voir le Reportage France 24 – La guerre des minarets