Les ports de pêche de d’Azeffoun, Benisaf et Béjaia s’apprêtent à réceptionner de nouvelles réalisations. Les appels à investissements lancés lors de la quatrième édition du salon MINAPPECH, en 2009 sont en phase d’achèvement et «devront être réceptionné au mois d’avril prochain», nous a confié, hier, le président du Groupement d’intérêt commun des Entreprises de gestion des ports de pêche, M. Ouarab Kamel.

Les projets devant être réceptionnés concernent, entre autres, des ateliers de construction et réparation navales et d’équipement de levage et halage ainsi que les activités d’entrepôts frigorifiques, fabriques de glaces et halles à marée. Le taux d’avancement des autres projets connaît, a-t-il dit, des taux de réalisation appréciable. Pour les appels à investissements lancés durant la dernière édition du Salon MINAPPECH, en décembre dernier, «on a reçu pas moins de 200 lettres d’intention et 70 cahiers des charges ont été retirés», a noté M. Ouarab, précisant que la date butoir pour la clôture du retrait des cahiers des charges a été fixée pour le 21 mars 2011. Il a annoncé que le lancement de la centaine de projets prévu dans ce cadre interviendra au plus tard au mois de juin, et ce après puisement de la procédure classique de présélection et d’ouverture des plis. «Nous sommes dans les délais», affirme-t-il, rappelant que la mission de l’institution dont il est à la tête est focalisée sur la mise à niveau des ports.

Pour le directeur du GIC-EGPP, la centaine de projets mis en compétition durant la 5e édition du Salon MINAPPECH et répartie sur les 33 ports de pêche que compte notre pays, permettra l’optimisation des capacités des installations et des équipements des ports de pêche. Rappelons que depuis le lancement de la première manifestation pour l’investissement dans les activités des ports de pêche et de commerce halieutique en 2006, près d’une centaine de projets a été retenu et le nombre de postes d’emploi prévu dépasse 1 200 pour un montant d’investissements de 2.6 milliards de Dinars.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la mise en place par les pouvoirs publics du plan de développement de la pêche qui prévoit l’organisation des espaces portuaires pour des activités de soutien à la production dans le but de d’équiper qualitativement les ports de pêches pour l’optimisation de leurs capacités et rationalisation de leur occupation. Ainsi, outre, les projets de réalisation d’ateliers de construction des équipements de la pêche, d’autres opportunités d’investissement sont offertes dans le secteur de la pêche, s’articulant autour de la fonction de l’approvisionnement. Il s’agit principalement des activités de comptoirs de vente de pièces de rechange, de matériels de pêche, et de stations de ravitaillement en carburants et lubrifiants.

Yazid Ferhat