Tous les acteurs de l’OTAN et de l’ONU annoncent comme des monstres leur joie et leur cynisme d’avoir transgressé le droit international, confirmant ce qu’Allah dit : « la ‘ahda lahoum » ( ils ne respectent aucun pacte ni traité). Je me permets de répéter ce que j’ai écrit sur la Libye depuis le mois de mars. L’affaire dépasse la vie ou la mort de Kadhafi. Elle se situe à trois niveaux :

– Le premier est le pillage des ressources par un capitalisme colonialiste et en faillite morale, économique et financière dont la nature cupide et prédatrice ne recule devant aucune limite morale, juridique ou autre…

– Le second est de créer une zone de subversion en Afrique et bloquer la Révolution égyptienne le temps de restaurer la devanture de Pharaon et Hamana.

– Le troisième plus stratégique qui a commencé avec Vatican II et l’effondrement de l’Union soviétique : Les nouvelles croisades contre l’Islam. Ne pouvant remodeler ce qui reste du Khalifat démantelé, ils agissent comme agents de Satan : Salir l’image de l’Islam et criminaliser les mouvements islamistes sains et porteurs d’un projet de Civilisation et de paix à l’Humanité. Pour cela il faut faire porter les « Allah Akbar » par des fanatiques, des hallucinés, des voyous islamisés, des appareils au service de la CIA.

Je désavoue ce comportement contraire à l’éthique de Mohamed (saws) qui a pardonné à Abou sofiane, à Hind qui a dévoré le foie de Hamza et à Al Wahchi qui a lancé le javelot qui a tué Hamza l’oncle du Prophète et le bras armé de la résistance islamique contre les perfides. J’ai l’intime conviction que nous entrons dans une nouvelle ère de confrontation Nord-Sud, Islam Occident et que nous sommes face à deux chemins annoncés déjà par les Croisades de Bush : Ou bien être asservi par l’OTAN et servir le capital financier en abandonnant notre islamité ou bien résister par tous les moyens. Dans ce dernier cas la défaite du colonialisme est proche. Le capitalisme s’effondre économiquement et ses armées sont déployés comme les armées impériales des césars subissant coup sur coup, résistance sur résistance. L’empire romain a disparu sous les suicides de ses élites, les révoltes de ses colonies, la corruption de ses moeurs et l’invasion des Huns.

Laissons de côté gog, magog et démagogue et analysons froidement ce champ de bataille. Nous y voyons la main d’Allah. Satan est dans cette bataille comme il l’a été à Badr mais il perdra. Il y a une loi divine au dessus de Satan, respectons-là et ils tomberont comme des fruits pourris.

La mort de Kadhafi ne change rien à l’équation principale : Tout humain doit goûter la mort. Comment goûter cette mort ? En traitre inféodé aux ennemis de l’islam ou en combattant pour défendre son pays contre la profanation des Croisés ? Il ne m’appartient pas de sonder le coeur ou les intentions mais d’observer les faits. La mort ou le départ de Kadhafi du champ de bataille va mettre fin à la confusion, aux excuses, aux fatwas, aux alliances tribales et va poser une nouvelle question : Pour ou contre la présence étrangère ? Elle va poser la question au Hezbollah qui a soutenu l’agression contre la Libye comme si un corps sain pouvait tolérer que la perte d’un doigt ici exige la perte d’un corps entier ailleurs. L’esprit sectaire et la culture du culte de la personnalité ne seront pas suffisant pour la prochaine agression sioniste contre le Liban ou contre l’Iran. L’Irak est toujours en guerre civile. La Libye le sera pour longtemps encore. La victoire viendra des montagnes d’Afghanistan où les empires se sont effondrés. Ce jour là chaque arbre, chaque rocher, chaque ombre dira voici un soldat de Satan, combattez-le. Ce jour là les traitres auront un seul avenir, l’humiliation dans ce monde et la malédiction dans l’autre.
Encore une fois ni Qaradhawi qui n’a pas fait de Fatwa contre Sadate qui a vendu le monde arabe à Israël et qui a blâmé l’acte courageux de Stambouli qui a débarrassé la terre de la souillure de Sadate ne peut nous montrer la voie à suivre. Qaradhawi qui vient apporter secours à Bouteflika et au DRS en allant prêcher contre les évangélistes en Kabylie comme s’il n’y a pas d’Etat qui peut le faire ou comme si le peuple ne sait pas que Bouteflika est un marabout cultivant le maraboutisme allié des francs-maçons et qu’il fait suite à abou Faracha, l’homme au papillon, et aux traitres du FIS, Merani, Sahnouni et un autre haricot…
Il n’y a que deux chemins, revenir à Allah et faire front contre ses ennemis et les désavouer ou se mettre à leur service au nom d’une révolution colorée de sang innocent ou d’une insurrection armée et conduite par des revenchards sans programme politique autre que leur haine et leur stupidité de croire que Satan puisse être leur soutien. L’imam Ali a dit qu’il vaut mieux perdre en étant juste que gagner en étant injuste. Le jour de la Justice de Dieu sera cinquante mille ans d’attente, d’humiliation pour l’injuste avant d’être jeté en Enfer. Pour le juste il sera à l’ombre du ‘Arch Ar Rahman assis sur une estrade de lumière et éclatant de lumière.
Omar Mazri – Auteur écrivain :
– Déontolgie et actes pédagogiques
– La République et le Voile : Symboles et inversions
– Gaza : La bataille du Forqane
– Aimer : « la Voie coranique »
– Les « Révolutions arabes » : Mystique ou mystification?