Les sinistrés fêtent l’Aïd al Adha dans la douleur

Intempéries - Annaba - Biskra

Les intempéries qui se sont abattues ces derniers jours sur l’ensemble des régions de l’est du pays ont provoqué des dégâts importants, deux décès et des dizaines de familles se sont retrouvées sinistrées.

Le retour à la normale dans les wilayas concernées par les dernières pluies d’automne tarde à se faire, vu l’ampleur des dégâts, à cause desquels, plusieurs familles dont les habitations ont été envahies par les eaux, attendent toujours leur relogement. Les agents de la Protection civile, qui sont intervenus plus d’une soixantaine de fois, ne peuvent plus répondre aux appels des citoyens sinistrés, ceux ci ont dû se débrouiller avec leurs propres moyens. Les maisons les plus sérieusement touchées par les eaux sont celles construites le long ou en bordure des oueds.

Dans les wilayas de Batna et d’ Annaba les plus affectées, plus de 400 personnes ont été sérieusement touchées, selon la direction d’aide sociale (DAS),  ces familles ont été provisoirement relogées dans des centres de transit. Plus d’une centaine d’interventions ont été effectuées durant cette période pour dégager le trafic routier affecté par ces pluies. Le niveau de pluvio- sité  le plus élevé enregistré durant ces dernières chutes de pluie, a atteint 70 mm.

Durant la semaine, le ministère de la Solidarité a distribué 1.500 couvertures et 300 colis alimentaires aux personnes sinistrées. Dans la wilaya de Biskra, les infrastructures de base sont les plus endommagées, les récentes crues des oueds de la wilaya avaient endommagé plusieurs ouvrages d’art, dont un pont sur la route reliant les communes de Droua et de Sidi Khelil, et un autre ouvrage enjambant l’oued Beraz sur la route nationale N° 83 entre Biskra et Zéribet El-Oued. 

Un glissement de terrain s’est également produit sur la RN46 au lieu-dit oued Zerari entre Biskra et Tolga.

Trois personnes cernées par les eaux à Oum Elbouaghi ont trouvé la mort suite à ces intempéries, la Protection civile, qui s’est déplacée sur les lieux, avait demandé un canot de sauvetage mais l’opération n’a finalement eu lieu que 24heures après.

Plus de 200 familles ont été évacuées dans cette wilaya les derniers quatre jours à cause des infiltrations d’eau dans leurs habitations. Début octobre, dix personnes ont trouvé la mort dans la wilaya d’El-Bayadh suite à des intempéries et  plus de 150 familles ont perdu leur logement. Les réseaux électrique, téléphonique et l’eau potable ont été sérieusement perturbés pendant plusieurs jours à El-Bayad et les wilayas limitrophes. Les dégâts enregistrés étaient alors évalués à 6 milliards de dinars hors-habitations.

Nassima Hammiche