Benjamin H. Freedman - 104 pages – Édité en 2006

Il s’agit de la traduction de l’ouvrage Facts are facts, the Truth about the Khazars (Les faits sont les faits, la vérité au sujet des Khazars). Dans ce document, Benjamin H. Freedman éclaire magistralement ce passage de l’Écriture sainte évoquant la cinquième église de l’Apocalypse, celle qui suit l’église de Sarde (décrite dès 1658 par le Vénérable B. Holzhauser comme celle de notre époque) :

« Et à  l’ange de l’Église de Philadelphie, écris : Voici ce que dit le Saint et le Véritable, qui a la clef de David, qui ouvre et personne ne ferme ; qui ferme et personne n’ouvre. Voici que je produirai quelques-uns de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs, et ne le sont pas, mais qui mentent « . (Apoc. III, 7,9)

Ces membres de la « Synagogue de Satan, qui se disent Juifs, et ne le sont pas, mais qui mentent », Benjamin H. Freedman affirme que ce sont, en fait, les descendants des KHAZARS. L’histoire de l’empire khazar, la révolution russe, la création d’Israël, pourquoi les néo-conservateurs américains sont-ils si intéressés par la conquête de l’ancien royaume khazar, etc., tout cela Freedman permet de le comprendre. On peut dès lors s’interroger : des hommes comme Rabin, Sharon, ont-ils compris que ces « faux juifs » ne cherchent finalement qu’à détruire Israël en se cachant derrière l’antisémitisme ? Voilà pourquoi la question iranienne est si importante : les Khazars veulent impliquer Israël dans le prochain conflit !