Halal – En légiférant sur l’abattage rituel musulman, l’Etat a implicitement reconnu l’existence d’un commerce de produits halal. Dès lors, que ceux-ci soient identifiés comme « religieux » ou pas, si les conditions réglementaires sont établies pour que ces marchés existent, ces produits devraient faire l’objet d’un contrôle de la ferme à la table. Ceci permettrait un développent équitable de ces marchés tout en assurant aux consommateurs la protection et l’information auxquels la France et l’Union Européenne leur donne droit. Cette communication est issue du « Colloque Droits, libertés et obligations du culte musulman » dans le cadre des Journées d’études « Islam et société » organisées par l’association Les amis de la Médina et www.sezame.info, avec le soutien de l’Institut d’études de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman de l’EHESS (Paris).

HALAL – L’Etat, le Culte Musulman et le Business Halal-document PDF-35 pages