air-algerieLes voyageurs ont en assez de la cherté des prix des compagnies de transport entre l’Algérie et la France. Un grand rassemblement est prévu le 21 septembre devant l’Ambassade d’Algérie à Paris à 15h.

Les Algériens vivant à l’étranger, notamment en France se plaignent des tarifs excessifs des billets d’avion, surtout d’Air Algérie. Le collectif contre la cherté des transports vers l’Algérie (CCTA) a donc lancé un appel à manifester.

Une occasion aussi de relancer le débats sur d’autres préoccupations de la communauté algérienne à l’étranger, à savoir « l’amélioration de l’accueil dans les consulats et ambassades, dans les ports algériens, la validation des assurances automobiles étrangères en Algérie, la prise en charge des Chibanis, le renouvellement des passeports des Algériens sans-papiers, ou encore la reprise de l’importation des véhicules de moins de 5 ans » a annoncé la CCTA dans son communiqué.

Mis à part les prix excessifs pratiqués par les compagnies aériennes vers l’Algérie, c’est le manque de places qui pose aujourd’hui problème. Une partie de la diaspora reste bloquée en Algérie, en raison de la pénurie. Impossible de repartir vers l’Europe avant la mi-septembre. Une situation alarmante pour beaucoup de salariés et d’enfants dont la rentrée se fait dès le début du mois septembre.

Les compagnies et autorités algériennes des aéroports peinent à gérer la situation et à offrir un service digne de ce nom aux voyageurs Algériens durant les périodes d’affluence. La période estivale est toujours sujette à de tels problèmes, mais années après années, aucune anticipation, aucune mesure n’est prise pour remédier au problème.

Air Algérie, Aigle Azur, l’entreprise national de transport maritime de voyageurs (ENTMV) et la société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM) sont les principales compagnies qui relient la France et l’Algérie. Les prix de leurs prestations ont atteint des records cet été, sans pour autant offrir un service de qualité.

Source