On claironne avec persistance dans les milieux proches de Abdelaziz Bouteflika que celui-ci va parler très bientôt, peut être demain, après demain ou le 24 février, en direct à la télévision, d’autres disent que son message à la nation est déjà enregistré.

Tout en réitérant, selon son entourage, les propos qu’il a tenus aujourd’hui à l’occasion de la journée du « Moudjahid », le président de la République dont l’état de santé est, contrairement à ce que prétendent ses affidés, toujours fragile et préoccupant voire critique, va annoncer sa candidature pour un 4ème mandat.

On prépare déjà l’opinion publique nationale et internationale à cette image d’un président clinquant : « Bouteflika se porte bien. Vous le verrez bientôt à la télévision aussi frais qu’un gardon, le verbe ferme et les idées claires. Et vous serez étonné ! ». Les messages subliminaux et la propagande commencent.

Or, depuis quelques jours, le bruit circule que la présidence de la République a fait appel à un sosie pour tenir le rôle du chef de l’Etat.

Cette pratique aurait été souvent, pour une raison ou une autre,  utilisée, par des chefs d’Etat, à l’instar de Saddam Hussein.

Source : parti UDMA