Jérusalem occupée – CPI

Le prédicateur de la mosquée bénie d’al-Aqsa, le Cheikh Ikrima Sabri, a appelé à la présence intensive dans la mosquée bénie pour la protéger et faire face à toute agression contre elle, tout en critiquant le fait que les forces armées occupantes déterminent les âges des fidèles et empêchent des milliers d’accomplir leur prière de vendredi dans el-Aqsa.

Sabri a déclaré dans le sermon de Vendredi 14/3, que la mosquée bénie est aussi ciblée dans le cadre des plans de liquidation et que son problème s’aggrave jour après jour, alors que les invasions prennent une forme officielle politique.

Il a souligné que l’actuel gouvernement d’extrême droite à Israël planifie plus que cela, après que les grands rabbins ont émis un décret qui permet aux Juifs d’accomplir leurs prières dans les esplanades d’al-Aqsa.

Il a souligné que les étudiants de la mosquée qui s’exposent au harcèlement de la police israélienne et aussi à la cause de l’appel à la prière à al-Aqsa démontrant que la municipalité de l’occupation à Jérusalem étudie la possibilité de contrôler l’appel à la prière dans la ville sacrée ou de réduire l’Azan sous prétexte du bruit.

Le Cheikh Ikrima Sabri a confirmé que la cause palestinienne s’expose à la liquidation et vit son étape la plus dangereuse.

Il a mis en garde contre le fait que la reconnaissance de la judaïté de l’Etat, soulignant la position religieuse de cette cause et que la reconnaissance de la judaïté de l’Etat conduira à l’annulation du droit de retour des réfugiés palestiniens vers leurs foyers et aussi à l’expulsion des citoyens arabes palestiniens dans les région de 48.

Il a aussi averti d’une proposition d’internationaliser la vieille ville de Jérusalem, y compris les lieux saints islamiques et chrétiens, démontrant que l’internationalisation est complètement refusée et que les Palestiniens ont refusé l’idée de l’internationalisation en 1947 lorsqu’ils ont refusé le projet de la division.

Source