Le ministre des transports, Amar Ghoul, vient d’annoncer des réductions allant jusqu’à 50% sur le prix des billets d’avion et bateau, de et vers l’Algérie, durant la période allant de juin à septembre, par les compagnies nationales Air Algérie, Tassili Airlines et Algérie Ferries (ENTMV).

C’est avec un profond sentiment de moquerie que la diaspora algérienne installée en France a accueilli la supercherie ministérielle dans la mesure où déjà en 2009, Djamel Ould Abbes (Le ministre de la solidarité nationale, de la famille et de la communauté nationale à l’étranger) avait proposé la même farce. On voit aujourd’hui qu’en 2014 le problème n’est toujours pas réglé!

Effets d’annonce qui ne cherchent qu’à camoufler une gestion chaotique des compagnies Air Algérie et Algérie Ferries, canards boiteux qui ne survivent qu’à coups de subventions étatiques.

A quand l’audit d’Air Algérie / ENTMV ? Craint-on d’ouvrir une boite de pandore ?

Air Algérie serait-elle une « entreprise familiale » ou un « club de privilégiés » financés par l’argent public et les économies durement épargnées par les classes populaires algériennes des deux côtés de la Méditerranée ?

Pourquoi l’ouverture réelle à la concurrence des espaces aériens et maritimes algériens est-elle un tabou ? Les  » arrangements  » avec les pseudo-concurrents ne créent pas les conditions d’une véritable concurrence et empêchent l’émergence du juste prix du billet.

Chacun sait que les déclarations de Mr Ghoul ne sont que des manœuvres politiques et médiatiques qui ne visent qu’à calmer temporairement la colère croissante de la diaspora.

Un prix du billet en période estivale devenu inaccessible et qui éloigne toujours de plus en plus la diaspora et surtout sa jeunesse de ses racines.

Mr le Ministre n’a toujours pas compris, ou fait semblant de ne pas comprendre, que la situation du transport est grave et chaotique, et seul un véritable « plan Marshall » du transport algérien pourra régler définitivement le problème.

La diaspora réclame donc :

1. Baisse immédiate, significative, durable et définitive des tarifs du transport aérien et maritime par l’ouverture effective du marché du transport à la concurrence sans l’exclusion des compagnies low-cost,

Nous ne demandons ni avantages injustifiés, ni charité. Nous exigeons le droit de notre communauté à pouvoir bénéficier de tarifs concurrentiels à l’instar de nos voisins marocains et tunisiens.

Nous sommes tous patriotes mais nous ne sommes pas obligés d’accepter qu’une compagnie nous ruine avec des prix prohibitifs pour nous transporter dans des conditions désastreuses.

2. Ratification et l’application du règlement européen 261/2004 dans le sens Algérie vers l’Europe qui engage la responsabilité de la compagnie aérienne en octroyant des indemnités en cas de retard, refus d’embarquement et d’annulation de vol ou perte de bagages. Ce règlement n’est pratiqué actuellement que pour les vols depuis l’Europe vers l’Algérie. Même demande pour les passagers du transport maritime,
3. Fin de l’obligation d’acheter en Algérie, les billets en devise : abrogation de l’instruction 8-2001 de la banque d’Algérie,
4. Amélioration des services d’accueil dans les consulats, les aéroports et surtout dans les ports en mettant fin au harcèlement douanier et aux contrôles interminables,
5. Reconnaissance des assurances automobiles européennes en Algérie.

En l’absence de solution immédiate et durable sur le problème du prix du billet, la mobilisation de la diaspora autour des agences Air Algérie en France sera régulière, et ce à partir du samedi 14 Juin 2014 à 14h30 Paris-Opéra

Salah HADJAB – CCTA : « Collectif Contre la Cherté du Transport vers l’Algérie »

Prix des billets d’avion sur Air Algérie : les explications alambiquées d’un responsable commercial

Image de prévisualisation YouTube

Selon ce responsable commercial de la compagnie nationale Air Algérie, « le dispositif été suit le lancement des vols » qui a déclenché la mise en place d’une « panoplie de tarifs » : les « tarifs typologiques », liés à la catégorie de la clientèle. Pour la communauté nationale à l’étranger, trois catégories de tarifs ont été décidées : famille, seniors et juniors du 22 juin au 22 septembre. Mais voilà… Deux nouveaux tarifs ont été décidés, qui s’ajoutent aux précédents, et notamment le tarif « summer » qui prévoit une réduction pouvant aller jusqu’à 70%… Mais malgré tous ces tarifs, le responsable commercial explique qu’en fait les prix des billets dépendront de la disponibilité des places… Autrement dit, la gamme tarifaire très sophistiquée que la compagnie nationale a mise en place ne sert strictement à rien si les capacités (le nombre de vols) ne sont pas très substantiellement renforcées. Ce qui n’est et ne sera pas le cas !