Le projet de l’institut français de civilisation musulmane à Lyon porté par Kamel Kabtane est mis à mal par Laurent Wauquiez.

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhônes-Alpes, rompt avec la promesse de son prédécesseur socialiste concernant la participation au financement d’un institut français de civilisation musulmane à Lyon.

La cause ? Le centre, dont le budget prévisionnel est fixé à 8,8 millions, selon Le Monde, bénéficiera en partie de fond en provenance d’Algérie et d’Arabie Saoudite.

D’après le quotidien français, les deux pays devraient participer à hauteur de « 2 millions d’euros chacun » alors que la région devait apporter une subvention d’un million d’euros. Les travaux, que le recteur compte mener à terme, ont déjà commencé pour ajouter une « salle d’exposition, une médiathèque et deux laboratoires de langues », à proximité de la grande mosquée de Lyon située dans le 8e arrondissement de la ville.

Laurent Wauquiez, élu en décembre 2015, incarne une partie de la droite dure au sein des Républicains. Il a d’ailleurs prononcé un discours « très patriotique », souligne Public Sénat. « Quand allons-nous cesser d’accepter que l’Algérie ou des pays du Golfe viennent ici tisser leurs réseaux à l’ombre de nos mosquées ? Quand allons-nous ouvrir les yeux ? C’est la France et ils n’ont rien à faire ici ! », a-t-il déclaré hier, lors du Conseil national des Républicains à Paris.

Son discours, bien accueilli par l’audience portait également sur l’intégration des étrangers et le laxisme face à la délinquance. « Les Français aspirent plus que jamais à trouver des repères (…) Un pays dans lequel on arrête d’excuser les délinquants, un pays dans lequel c’est à l’étranger de s’adapter à la République et non à la République de s’adapter aux étrangers. Ces valeurs, ce sont celles dont la France a besoin », a ajouté l’homme politique.

SOURCE : TSA