Oui, monsieur MACRON , candidat aux élections présidentielles françaises de 2017, vous avez raison d’affirmer à Alger que le colonialisme a été un crime contre l’humanité.

Beaucoup, avec une hypocrisie collective, vous reproche d’avoir simplement reconnu une vérité historique car vous voulez faire prendre conscience que la « France coloniale » est moralement, politiquement et spirituellement indéfendable.

Oui, Monsieur MACRON, Les promoteurs de la colonisation ont sciemment oublié de lire « La déclaration universelle des droits de l’homme » lorsqu’ils décidèrent d’envahir l’Algérie.

Leur projet, criminel et maléfique, n’était pas de faire reculer, on ne sait quelles frontières de l’ignorance, de la tyrannie ou de faire prévaloir le droit et l’égalité mais de satisfaire un appétit de vol et de viol culturel d’un peuple qui n’ a rien demandé à des fourriers d’un « Ordre colonial français » qui voulait s’imposer, à certains pays non européens, comme supérieur avec l’équation : hors de la civilisation européenne, il n’y point de civilisation qui ne soit pas barbare ou sauvage.

Oui, monsieur MACRON, vous avez raison d’affirmer que le colonialisme en Algérie a été un crime contre l’humanité car vous ne voulez pas vous reconnaître dans les déclarations des RENAN, SARRAUT , MULLER et BARDE qui avaient jugé licite d’appliquer aux peuples extra-européens, et au bénéfice de nations plus fortes et mieux équipées, « une sorte d’expropriation pour cause d’utilité publique ». HITLER lui même a repris à son compte, le fil conducteur de leurs idées nauséabondes, dans un de ses discours où il confirma :«Nous aspirons, non pas à l’égalité, mais à la domination. Le pays de race étrangère devra redevenir un pays de serfs, de journaliers agricoles ou de travailleurs industriels. Il ne s’agit pas de supprimer les inégalités parmi les hommes, mais de les amplifier et d’en faire une loi.» On connaît la suite de l’histoire: Gestapos et tortionnaires, à la solde de son régime totalitaire, rivalisèrent dans un engagement zélé pour servir ses idées.

Oui, monsieur, MACRON, vous avez raison de rejeter les mensonges propagés à propos du colonialisme. Oui, comme le nazisme est considéré comme un crime contre l’humanité, le colonialisme doit être assimilé et condamné comme un crime contre l’humanité.

Oui, monsieur MACRON, vous voulez qu’un crime contre l’humanité, quel qu’il soit, soit condamné. Peu importe si ses victimes se situent en Europe ou pas, blanches, noires ou jaunes.

Pour les vrais défenseurs de la personne humaine, procéder à la sélection des victimes d’un crime contre l’humanité c’est accepter et encourager la négation pure et simple de la civilisation comme l’a fait le colonel de MONTAGNAC, un des conquérants de l’Algérie : « Pour chasser les idées qui m’assiègent quelquefois, je fais couper des têtes, non pas des têtes d’artichaut, mais bien des têtes d’hommes.». Ou encore un autre pirate, dénommé SAINT ARNAUD : « On ravage, on brûle, on pille, on détruit les maisons et les arbres.»

Oui, monsieur MACRON, vous avez mille raisons de ne plus accepter d’être historiquement complice de ces toutes ces « boucheries » et enfumades, d’un sang qui fume encore dans la mémoire de tous ceux pour qui l’humanité n’est pas un vain mot, et à plus forte raison si elles sont avouées et revendiquées par leurs propres auteurs.

Comment certains de vos concurrents politiques osent-ils les absoudre en les minimisant, ou tout simplement en les niant.

Veulent-ils continuer à ignorer que l’action coloniale en Algérie a méprisé le peuple algérien pendant près d’un siècle et trente deux ans ? Veulent-ils se donner bonne conscience pour éviter d’affronter les tares de l’histoire coloniale de la France en Algérie et ailleurs qu’il n’est au pouvoir de personne de réparer. La souffrance humaine des victimes algériennes du colonialisme n’a pas de prix et ne pourra jamais être expiée.

Alliance Nationale des Associations des Algériens de France (ANAAF)