Bouteflika met fin au « monopole » de Ould Abbes

Le président de la république a décidé d’ajouter le ministère des affaires étrangères comme partenaire fondamental au ministère de la solidarité et de la communauté algérienne à l’étranger, afin de préparer, en commun, le projet de la création d’un conseil de la communauté. Cette démarche vise, selon les observateurs, à mettre fin au « monopole » du ministre Djamel Ould Abbés, en matière dans le processus préparatoire de ce projet, notamment, en ce qui concerne les critères du vote au sein de ce conseil.
C’est dans le journal officiel, que le décret présidentiel, portant la création d’un conseil consultatif de la communauté nationale, a été précisé.

Ce conseil sera composé de 94 membres, dont 56 seront choisis durant des sessions nationales ; 33 autres représenteront les différents ministères ; alors que 5 membres seront choisis par le président de la République.

Le ministre de la solidarité détient le pouvoir exclusif de proposer une personnalité pour présider ce conseil consultatif, selon l’article 9 du décret présidentiel. Cependant, le dernier mot revient au président de la République.
Quant aux procédures de participation aux sessions nationales, et les critères du vote des membres du conseil, le même décret précise que le ministère des affaires étrangères aura son mot à dire.

Le siége de ce conseil sera au niveau du ministère de la solidarité nationale.

Source : El Khabar