L’ancien chef du commandement des forces navales Algériennes, le général Mohand Tahar Yala, ne mâche pas ses mots. Dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux, il appelle publiquement à “l’arrêt du processus électoral en cours” afin d’empêcher Abdelaziz Bouteflika de gagner un 4e mandat. 

Pis encore, ce général accuse Bouteflika d’être à la tête d’un clan mafieux qui “a pris en otage le pays pour se maintenir coûte que coûte au pouvoir.” “Ce clan met le peuple devant le fait accompli d’un quatrième mandat qu’il voudrait imposer par une élection truquée à l’avance pour introniser ce pouvoir illégitime et inconstitutionnel”, dénonce-t-il. Dans ce contexte, “la seule solution de sortie de cette crise, estime-t-il, est redoutable pour l’avenir du pays est l’arrêt du processus électoral en cours et la mise en oeuvre d’une période de transition pour construire avec l’ensemble des forces vives de la nation un véritable Etat de droit qui rende la souveraineté au peuple”.

Le général à la retraite Mohand Tahar Yala considère que “cette période de transition doit être la plus courte possible”. “Elle ne saurait raisonnablement excéder les deux ans”, a-t-il expliqué . Cet ancien haut gradé de l’armée algérienne a interpellé aussi ”les partenaires de l’Algérie, les grandes puissances” et “en particulier la France”. Il l’appelle “à sortir de la vision des intérêts étroits et à court terme qui les pousseraient à s’ingérer dans nos affaires intérieures pour imposer au peuple algérien une solution qu’il récuse”.

Sourcewww.algerie-focus.com