Dès l’annonce, dimanche 16 mai, de la réouverture partielle des frontières dès le 1er juin, de nombreuses informations circulent sur les conditions de la reprise des vols, les prix des billets, etc.

Dans les différentes pages et les nombreux groupes sur Facebook, des Algériens établis à l’étranger annoncent avoir acheté leur billet pour des départs prévus dans les semaines à venir, avec les différentes compagnies aériennes qui desservent habituellement l’Algérie.

Gare aux déceptions

Sur internet, les compagnies aériennes, y compris Air Algérie, mettent en vente des billets d’avion pour des vols réguliers et non spéciaux. La mise en vente de ces billets n’est pas une nouveauté. C’est une pratique qui n’a jamais cessé durant la crise sanitaire.

Il faut toutefois faire une distinction entre les vols spéciaux Air Algérie qui vont reprendre le 1er juin et les vols réguliers dont la reprise ne sera possible qu’après une réouverture totale des frontières algériennes.

Pour le moment, rien ne dit que les vols réguliers vont reprendre en juin prochain. Si les autorités n’ont pas encore dévoilé les détails de la réouverture des frontières, des sources bien informées révèlent que la reprise des vols prendra la forme d’une opération de rapatriement de la compagnie nationale Air Algérie à raison de cinq vols quotidiens vers trois aéroports (Alger, Oran et Constantine).

On ignore pour le moment si les vols de rapatriement Air Algérie seront commercialisés sur internet ou directement dans les agences après inscription sur la plateforme électronique dédiée comme cela avait été le cas lors de la dernière opération de rapatriement.

Les conditions de vente des billets

Emportés par l’euphorie de l’annonce de la réouverture des frontières, certains s’aventurent et prennent le risque de se retrouver avec des billets qu’ils ne pourront pas utiliser à la date indiquée. Si certaines compagnies acceptent de rembourser – les délais sont toutefois longs – d’autres ne proposent que des avoirs ou un report du vol.

Certains clients algériens ont reçu récemment des mails leur annonçant l’annulation de leur réservation. C’est le cas d’une ressortissante algérienne qui a réservé un vol avec Transavia, la filiale low-cost d’Air France, à destination d’Algérie pour la date du 15 juillet prochain. Cette dernière a reçu un mail de la compagnie qui lui a notifié l’annulation de réservation confirmée pourtant par un billet d’avion, et donc payée.

« En raison des dernières mesures annoncées, nous sommes désolés de vous informer que votre vol… est annulé pour des raisons opérationnelles », écrit la compagnie dans son mail. Transavia informe sa cliente, qu’elle a déjà procédé au remboursement qui sera effectué dans un délai de trente jours.

En raison du flou total qui entoure la reprise des vols, en attendant de nouvelles annonces par les autorités, il est fortement conseillé aux Algériens de l’étranger d’attendre de connaître les contours de la prochaine réouverture afin d’éviter les mésaventures. D’autant plus que, depuis le début de la crise du covid-19, les compagnies aériennes en Europe, dont Air Algérie, ont une fâcheuse habitude de ne pas rembourser rapidement leurs clients en cas d’annulation de vol.

Zine Haddadi