Selon Ibn ‘Abd Rabbih l’andalou (860-940), Wahb ibn Munabbih a dit : Parmi ce que Dieu a révélé à son prophète David, que la paix soit sur lui, c’est :

« Je suis Dieu, Roi des rois, et le cœur des rois est dans ma main. A ceux qui m’obéissent, je donnerai des rois miséricordieux ; et à ceux qui me désobéissent, je donnerai des rois vengeurs. »

L’obéissance dont il s’agit ne consiste pas pas à se conformer d’une manière aveugle ou insouciante à la bigoterie religieuse ou à l’hypocrisie sociale du paraitre et des formalismes mais à faire le bien et à interdire et s’interdire la corruption, le vol, la violence, le fardage, la rente (sociale, religieuse, économique, culturelle et historique) comme le stipule Dieu :

« Ceux qui, lorsque Nous les établissons sur la terre, feront la prière, feront l’aumône, enjoindront le bien et interdiront le mal. Et à Dieu revient la conséquence de toutes les affaires ». [22:41]

Il ne s’agit ni de revendiquer une Dawla islamiya ni une république laïque ni de réclamer des élections ou de les boycotter mais d’être porteur d’un projet de civilisation ou du moins d’idées nobles et généreuses et d’un programme d’utilité sociale pour tous les Hommes sans exclusion ni exclusive.

Omar MAZRI