Ahmed Ouyahia incrimine des « parties qui ont un pied ici et un autre là-bas de vouloir déstabiliser le pays ». Il a invité vendredi les jeunes de son parti et la jeunesse en général à observer la vigilance afin d’empêcher ces plans.

Ouyahia pointe du doigt les binationaux, sans les cibler directement. « Ceux qui complotent contre le pays et sa jeunesse sont liés à l’Algérie par un passeport. Le pays constitue pour eux un lieu de résidence parmi tant d’autres. Ils ont des comptes bancaires ici et d’autres ailleurs », a-t-il expliqué lors d’une réunion avec la commission de la jeunesse de son parti.

Le patron du RND poursuit donc sa croisade contre les binationaux. Il a d’ailleurs été parmi les rares personnalités politiques à défendre leur exclusion des postes de responsabilités au sein des institutions de l’État. Il a obtenu gain de cause dans le projet de loi fixant les hautes responsabilités de l’État et des fonctions politiques. Cette question constitue d’ailleurs l’un des points de discorde entre Ouyahia et Amar Saâdani le patron du FLN.

Dans son discours Ouyahia, est revenu sur la situation dans le pays, notamment dans le domaine économique marqué par le recul des revenus de l’État. Une situation qui pourrait, selon lui, servir d’alibi à tous ceux « qui souhaitent affaiblir le pays », comme c’était le cas avec « la crise du sucre et de l’huile ». Le Secrétaire général du RND reconnaît que la situation n’est pas facile, mais qu’elle pourra constituer une occasion pour relancer l’économie algérienne. Ouyahia réitère son refus au recours à la dette extérieure qui peut selon lui ralentir le développement et compromettre l’avenir du pays.

http://www.dailymotion.com/video/x4uk3ie

SOURCE : TSA